L'ombre, la lumière et Bernanos

Dans les sept vallees

La Créquoise et la Planquette sont deux modestes affluents de la Canche mais la visite de leurs deux vallées laisse toujours un souvenir impérissable. Décor des romans de Bernanos qui y décrivait son Artois d'adoption «plein de murmure de feuillage et d'eau vive», Créquy et Fressin furent le fief de la célèbre lignée aristocratique des Créquy.Cette famille resta longtemps l'une des plus puissantes familles de France et on retrouve ses traces à proximité sur le site d'Azincourt.
A Fressin, non loin du château des Créquy est aposée une plaque sur celle qui fut la maison de Georges Bernanos.L'Artois a fortement marqué l'imaginaire du gamin qu'il était alors.

Par monts et par vaux

«Au haut de la côte, je m'assois sur un tronc de peuplier oublié là...Dans ce pays de bois et de pâturages coupés de haies vives, plantés de pommiers, je ne trouverais pas d'autres observatoire d'où le village m'aparaisse ainsi tout entier comme ramassé dans le creux de ma main.»

Colline d'Artois Paysages d'Artois, vallée de la Créquoise  Chevreuil-Planquette

Cette courte description de la vallée de la Planquette par Georges Bernanos rappelle qu'à l'instar de la Créquoise elle est agréablement encaissée.

La visite de l'une ou l'autre vallée sur un VTT devient effectivement vite sportive mais pleine de bonnes surprises.Outre les vues imprenables qu'offrent les collines d'Artois sur ces villages typiques des 7 vallées , on trouvera entre les maisons en torchis blanches, une cascade au détour d'un chemin, un château ,un moulin ou encore l'étonnante présence d'un clocher à bulbe dans cette partie de l'Artois, ce qui est unique dans la région.